Fév 26

Quinté+ du mardi 28 février : Poligroom, enfin récompensé

Handicap traditionnellement disputé sur l’hippodrome d’Enghien (qui n’accueillera plus jamais d’obstacles), l’édition 2017 du Prix Beugnot se déroulera pour la première fois sur l’hippodrome d’Auteuil ce mardi 28 février. Cet événement, disputé sur les 3.600 mètres du parcours de haies a fait le plein de partants, avec pas moins de dix-huit prétendants au succès. En forme, et confirmé sur le tracé, Poligroom mériterait de tirer son épingle du jeu.

Titulaire de deux accessits en autant de prestations sur le tracé, Poligroom (1 – J. Duchêne) s’élancera avec de solides ambitions. Ce représentant de l’Ecurie des Dunes s’entend à merveille avec son cavalier du jour, et a prouvé son excellente condition lors du meeting palois. Il évolue face à une opposition apparemment dans ses cordes et mériterait de renouer avec un succès qui lui échappe depuis le 3 octobre 2013.

Séduisant lauréat d’un Quinté+ palois lors de son retour, le 4 janvier dernier, London Whale (5) a confirmé ses bonnes dispositions lors de sa sortie suivante, dans le Prix René Cramail, en s’emparant d’une courageuse quatrième place. Ce fils de Monsun a désormais deux parcours dans les jambes, et ne doit plus être loin de son meilleur niveau. Associé pour la première fois à David Cottin, l’élève d’Isabelle Pacault possède donc pas mal d’atouts dans son jeu pour contester la palme à notre préféré.

Auteur d’un excellent meeting cagnois, Capharnaum (6 – D. Mescam) se présente au départ de ce rendez-vous en pleine possession de ses moyens. Ce rejeton de Le Triton a déjà réussi sur le tracé proposé, et donne toujours le meilleur de lui-même, muni d’une paire d’œillères australiennes. De plus, comme Damien Mescam sait en tirer la quintessence, ce pensionnaire de François-Marie Cottin semble capable d’arbitrer les débats.

Kyalco (8 – J. Charron) n’a plus été revu en compétition depuis le 15 octobre, sur le steeple. Placé lors de son unique sortie sur les balais d’Auteuil, et performant sur sa fraîcheur, ce représentant de Simon Munir garde son mot à dire pour les accessits.
Dans sa catégorie, Tom Mix (15 – B. Meme), absent depuis le 19 novembre, est plutôt à envisager pour les places d’honneur.

Ulysse des Pictons (13 – A. Duchêne) retrouve son parcours de prédilection (6 sur 6) et tentera de brouiller les pistes d’autant que son mentor a déclaré : « Il est à l’aise dans les deux disciplines. Je trouve cependant qu’il fait un peu trop d’effort dans ses sauts sur le steeple. Voilà pourquoi j’ai envie de le diriger sur les balais ce printemps. C’est un cheval avec pas mal d’influx qui se prépare assez vite. Il a le droit de bien se défendre mardi. »

Malak El Hawa (14 – K. Nabet) a déjà montré de la qualité sur le tracé. Régulier dans l’ensemble, il peut ambitionner une 4/5e place, à l’instar de Forest Forest (3 – L. Philipperon), plaisant lors de sa réapparition, et qui doit afficher de nets progrès sur cet essai.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2017/02/26/quinte-mardi-28-fevrier-poligroom-enfin-recompense/

Fév 26

Quinté+ du lundi 27 février à Cagnes : Prod’homme contre Prod’homme

Nouveau Quinté sur la Riviera en ce début de semaine avec les galopeurs qui seront seize à en découdre sur les 2.150 mètres de la piste en gazon. Alignant trois partants au départ, Didier & Pauline Prod’homme détiennent certainement les clefs de la course. Qui de Chill Wind ou de La Petite Maison ajoutera un nouveau succès à son escarcelle ?

Les incontournables

  • 1- Chill Wind : Il est le désinvolte lauréat de l’épreuve référence disputée sur une distance plus longue – 2 500 mètres – affichant une nette supériorité sur ses rivaux. Pénalisé de 4,5 kilos, sa forme est telle que cela ne devrait pas l’empêcher de viser la victoire. Redoutable à Cagnes-sur-Mer, il constitue le choix de Pierre-Charles Boudot. Base.
  • 5- La Petite Maison : Invaincue cette année, La Petite Maison, deuxième atout de Didier & Pauline Prod’homme – qui présentent aussi Santo Spirito, lequel fait figure d’outsider – va tenter de réaliser la passe de trois. Lauréate de deux handicaps durant ce meeting, elle va devoir surmonter une pénalisation de 4 kilos sur son plus récent succès. Si impressionnante en dernier lieu sur le parcours du jour, elle peut réaliser la passe de trois.

Les challengers

  • 10- Falcolina : Dauphine de La Petite Maison lors de sa dernière sortie – alors qu’elle bénéficiait de la décharge de Jérôme Moutard – la pensionnaire d’Eric Saint-Martin est revenue à une valeur qui la rend compétitive. Son entraîneur confirme qu’elle se plaît réellement sur la Côte d’Azur, il est donc logique d’en attendre une très bonne performance à une cote qui sera attrayante.
  • 16- Loanne : Place désormais à la ligne de Chill Wind, avec Loanne, une femelle de 4 ans qui vient de se classer troisième de la course référence. Lauréate de deux courses avant ce dernier Quinté+, elle a encore les moyens de s’illustrer. C’est une première chance.
  • 2- Dark Dream : Véritable métronome, cet excellent serviteur reste sur deux très bonnes sorties et devrait une nouvelle participer à l’emballage final. Il vient de bien faire sur la fibrée et le retour sur le gazon ne peut que l’avantager. Il devrait se placer.

Les impasses

  • Aucune impasse nous paraît sûre. C’est une épreuve très ouverte.

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2017/02/26/quinte-lundi-27-fevrier-a-cagnes-prodhomme-contre-prodhomme/

Fév 25

Quinté+ du lundi 27 février : Dark Dream songe à la victoire

L’hippodrome de Cagnes-sur-Mer est à l’honneur ce lundi 27 février à l’occasion du Prix de Marseille-Borély. Ce handicap, disputé sur les 2.150 mètres de la piste en gazon, a réuni un lot moyen de seize chevaux. Malchanceux lors de ses deux récentes sorties cagnoises, Dark Dream, dans sa catégorie, a les moyens de briller de mille feux.

Pas des plus heureux dans l’événement du 1er février, dans lequel il s’est toutefois emparé d’une probante quatrième place, Dark Dream (2) semblait en mesure de remettre les pendules à l’heure dans le Prix d’Antibes, un peu plus de deux semaines plus tard. Cependant, l’élève de Nicolas Caullery a une nouvelle fois connu des problèmes de trafic, échouant de nouveau au pied du podium. Ce fils de Maille Pistol n’a plus à faire ses preuves en pareille société, et s’est placé lors de son unique tentative sur le tracé. Confié à Aurélien Lemaitre, qui sait en tirer la quintessence, il faudra compter avec lui au moment de l’emballage final.

Pour cela, il devra venir à bout de Loanne (16 – S. Pasquier). Lauréate sur tapis vert sur le tracé, le 21 janvier, cette fille de Pour Moi a confirmé son excellent degré de forme, lors de sa sortie suivante, dans le Quinté+ Prix Rauba Capeu (3e). Cette protégée d’Henri-Alex Pantall a repris de la fraîcheur en vue de cet engagement, et a toujours réussi sous la selle de son jockey du jour. Capable d’attendre comme de prendre le train à son compte, elle possède donc pas mal d’atouts dans son jeu pour disputer les premières places.

Deuxième d’une course à conditions lors de son retour à la compétition, le 21 janvier, Chill Wind (1 – P.-C. Boudot) n’a pas manqué le coche lors de sa sortie suivante, en s’adjugeant facilement l’épreuve référence. Pénalisé de neuf livres, sa tâche se complique sensiblement mais, au vu de son succès, il doit encore jouer les premiers rôles. Son mentor a d’ailleurs déclaré à son sujet : « Nous avons fait un choix raisonnable en courant cette course plutôt que le Grand prix la veille. Le cheval a pris 4 kg de pénalité, mais comme le lot n’a rien d’exceptionnel, il devrait pouvoir faire l’arrivée, car il est resté dans une condition physique parfaite et qu’il a déjà prouvé qu’il pouvait bien faire sur cette distance. »

Falcolina (10 – T. Piccone) est en pleine possession de ses moyens. Titulaire d’une victoire et d’une place, en trois essais sur le tracé, cette pensionnaire d’Eric Saint-Martin défendra chèrement ses chances, d’autant qu’elle évolue sur une distance qu’elle affectionne.

Présenté pour la première fois dans les handicaps, Belgian Gentleman (3) n’est pas là pour faire de la figuration. Ce représentant de l’Ecurie Gribomont donne toujours son plein potentiel en course, et va apprécier la distance. Confiée pour la première fois à Christophe Soumillon, il mérite une mention, à l’image de Très Solid (15 – G. Benoist), constant.

Après deux succès, coup sur coup, La Petite Maison (5 – A. Badel) découvre désormais une tâche plus délicate mais peut profiter de son excellente condition pour jouer les trublions. Sisyphe (12 – E. Hardouin), bien placée, à ce poids, n’est pas incapable de se rappeler à notre bon souvenir.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2017/02/25/quinte-lundi-27-fevrier-dark-dream-songe-a-victoire/

Fév 24

Quinté+ du dimanche 26 février : Bold Eagle veut imiter Bellino II

Ce dimanche 26 février, Bold Eagle va tenter d’entrer un peu plus dans la légende à Vincennes, en remportant le Grand Prix de Paris (course internationale – groupe I – 4 à 10 ans – 4150 mètres GP), dernière étape de la Triple Couronne. Cet exploit n’a plus été réalisé depuis 1976 et Bellino II… Mais à grand crack, rien d’impossible !

Comme en 2015, ils ne sont que 13 au départ du Grand Prix de Paris, mais les dirigeants du Trot ont cette fois pris la décision de garder l’épreuve comme support des paris à la carte. Et ce pour le plus grand plaisir des turfistes.
Bold Eagle (n°13 – F. Nivard) était passé proche de la Triple Couronne l’hiver dernier, étant seulement devancé par Lionel (n°6) dans ce même Grand Prix de Paris.

Cette année, on a l’impression que le crack de Pierre Pilarski est encore meilleur et va surtout aborder le marathon de Paris, avec plus de fraîcheur. Il vient de survoler le Grand Prix de France, sans que son partenaire n’ait eu besoin de lui abaisser les œillères.

Après avoir rejoint Ourasi, dernier trotteur à avoir réalisé le doublé Prix d’Amérique/Prix de France à plusieurs reprises, le fils de Ready Cash pourrait imiter l’ogre Bellino II, dernier lauréat de la Triple Couronne. Tous les feux sont au vert du côté du Ménil-Bérard et de Sébastien Guarato : « Il s’est imposé sûrement lors des Prix d’Amérique et de France. Il a pu avoir un très bon parcours à chaque fois, heureusement. Il est toujours extra. J’estime qu’il aborde cette épreuve plus frais que l’an passé, où Lionel l’avait devancé. J’ai un instant pensé l’alléger, avec des cloches moins lourdes. Mais je vais éviter de prendre le moindre risque. Tout est O.K. ! »

Bélina Josselyn (n°8 – J-M. Bazire) va tenter de lui donner du fil à retordre. Elle a été étincelante le dernier dimanche de janvier. Malgré une position le nez au vent en plaine, elle a enrhumé le peloton en haut de la montée, avant de s’incliner avec les honneurs face au mâle.

Depuis, « JMB », roi de ce marathon, a préféré faire l’impasse sur le Grand Prix de France, sa jument ayant réalisé une « vraie course » : « Je l’ai laissée décompresser un peu après l’Amérique. Elle s’est ensuite exercée régulièrement. Elle a ainsi effectué un très bon travail lundi. Elle est toujours au mieux. Elle respire parfaitement en course, où elle peut ainsi être bien décontractée. Il s’agira d’un atout pour ce marathon. Je souhaite évidemment battre Bold Eagle, mais celui-ci me semble… plus frais que l’an dernier ! »

Le tenant du titre, Lionel (n°6 – O. Kilhström), ne doit pas être condamné sur son échec du Prix de France, où il n’évoluait pas sur son parcours de prédilection. Il retrouve Orjan Kilhström, avec qui il a remporté ce groupe I en 2016. On le reprend en confiance.
Excellent cinquième dans la « Belle », à l’issue d’une excellente fin de course, Briac Dark (n°3 – D. Thomain) sera comme un poisson dans l’eau sur les 4150 mètres de la grande piste. Il va tenter d’imiter son père, Prince Gédé, désinvolte vainqueur en 2009.
On ne peut pas passer sous silence la candidature d’Up And Quick (n°12 – M. Mottier), lauréat des éditions 2014 et 2015, qui évoluera déferré pour la première fois de l’hiver. Victime d’un ralentissement dans le Grand Prix de Belgique, il avait effectué une bonne ligne droite ensuite. Assurément sur la montante, il a les moyens de renouer avec ses bons résultats dans le Temple du Trot.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2017/02/24/quinte-dimanche-26-fevrier-bold-eagle-veut-imiter-bellino-ii/

Fév 23

Quinté+ du samedi 25 février : Dream Dy peut doubler la mise

Ce samedi 25 février, l’hippodrome de Cagnes accueille la première édition du Charity Mile, via l’épreuve support des paris à la carte, le Prix Charity Mile (Handicap divisé – course D – 1600 mètres P.S.F. – 4 ans – réf : +20,5). Impressionnant en dernier lieu, Dream Dy semble en mesure de doubler la mise.

A l’initiative de la Princesse Charlène de Monaco, 18 associations vont bénéficier de 50 000 euros, offerts par 23 sociétés et 8 donateurs. Chacun des 18 partants du quinté sera associé, via un tirage au sort, à une œuvre caritative et son ordre à l’arrivée déterminera la hauteur des gains par association.

Dream Dy (n°1 – P-C. Boudot) vient de faire grosse impression pour ses débuts dans les événements, survolant le Prix de Cannes face à bon nombre de ses rivaux du jour. Certes, la donne est quelque peu changée cette fois, le handicapeur l’ayant pénalisé de 4,5 kilos et cette épreuve aura pour théâtre le sable cette fois. Toutefois, il a bien réussi sur la surface (2 places en 4 sorties) et semble détenir une importante marge de manœuvre afin de surmonter la surcharge.

Christophe Ferland paraît assez d’accord avec nous : « Dernièrement, il s’est plaisamment imposé sur le gazon. Ce jour-là, malgré un mauvais numéro de corde, il a bien accéléré pour finir. Il a été pénalisé de neuf livres, mais si je le présente dans ce quinté, c’est que je le pense capable de répéter. Il est resté sur les bords de la Méditerranée, le fait de revenir sur la PSF ne le dérangera pas et il semble être resté dans une très belle condition. »

Le match Pierre-Charles Boudot/Christophe Soumillon pourrait de nouveau avoir lieu samedi. En effet, Alcyone (n°7 – C. Soumillon) a donné pas mal de regrets à ses preneurs dans l’épreuve de référence, ne pouvant s’exprimer que tardivement.

Il retrouve le crack jockey belge, avec qui il s’est imposé lors de leur unique association, le 31 octobre 2016. Ce succès avait justement eu lieu sur la Riviera. Frédéric Rossi nous a confié : « Il reste sur deux bonnes sorties à Cagnes. Et semble resté en bonne forme le matin. J’aurais préféré l’aligner sur 2.000 mètres mais faute d’engagements, je me rabats sur cette épreuve. Maintenant sur 1.600 mètres, il devrait s’adapter comme il l’a prouvé lors de son avant-dernière sortie. »

Saad (n°9 – M. Forest) s’était essayé à ce niveau l’an passé à pareille époque, à Chantilly, sans convaincre. Toutefois, il a été baissé de 3 kilos sur l’échelle des valeurs. Il vient de vaincre pour sa réapparition paloise et se transcende sur la PSF, où il a signé les deux victoires de sa carrière.

Enjoy The Silence (n°5 – R-C. Montenegro) compte deux accessits d’honneur en autant de tentatives à Cagnes. Il vient de renouer plaisamment avec la palme à Marseille-Vivaux et reste compétitif malgré les deux kilos supplémentaires.

Le port des œillères a visiblement été bénéfique à Flag Fen (n°17 – A. Lemaitre), qui n’a pas souffert pour vaincre sur le parcours qui nous intéresse en dernier lieu. Il peut monter de catégorie avec un certain bonheur.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2017/02/23/quinte-samedi-25-fevrier-dream-dy-doubler-mise/

Fév 23

Quinté+ du vendredi 24 février à Enghien : Betty Castelets a les moyens de rafler la mise

Ce vendredi 24 février, l’hippodrome d’Enghien accueille son premier quinté de l’année avec le traditionnel Prix Gallus II. Une course pour des juments de 6 ans qui se déroule sur les 2150m. Betty Castelets revient sur une piste qu’elle apprécie. Associée à David Thomain, elle peut s’imposer.

Les incontournables

  • 1- Betty Castelets : Cette pensionnaire de Charles Cuiller a effectué sa rentrée à Châteaubriant. Elle a battu quelques une de ses adversaires au mois de novembre sur la grande piste de Vincennes. Elle sera plus à l’aise à Enghien et déferrée des quatre pieds pour l’occasion. La fille de Rieussec peut enlever ce quinté.
  • 4- Bahia Somolli : Cette protégée de Jérôme Compas s’est déséquilibrée dans le tournant final lors de sa dernière course à Châteaubriant. Elle sera ferrée légèrement ce vendredi ce qui ne constitue pas un point négatif. Elle aime les parcours de vitesse s’étant placée deux fois en trois essais sur les 2150m de la piste plate d’Enghien.

Les challengers

  • 10- Breeder’s Cup : La pensionnaire de Pierre Belloche a trotté 1’132 le 25 décembre sur les 2100m de la grande piste de Vincennes. Sur cette performance, elle possède une belle chance. Il va falloir que son driver se sorte de ce numéro en deuxième ligne. Si c’est le cas, elle peut faire mal dans la ligne droite finale.
  • 3- Berkane : Elle compte seulement un podium en sept essais derrière les ailes de la voiture. Elle a des moyens mais peut se montrer fautive à n’importe quel moment. La fille de Rolling d’Héripré a fini courageusement lors de sa dernière sortie. Avec Eric Raffin au sulky, c’est une chance pour les places.

Les impasses

  • 6- Brise d’Awagne : Cette fille d’Onyx du Goutier n’a pas fait un bon meeting d’hiver. Il faut qu’elle nous rassure. Impasse
  • 8- Babouche Poulotte : Plus performante sous la selle, la fille de Gazouillis a hérité d’un mauvais numéro. Son mentor Laurent-Michel David l’a déferre des quatre pieds pour cet engagement uniquement face aux femelles. Sa tâche s’annonce tout de même difficile.
  • 13- Barbadine : Elle est déferré des quatre pieds pour sa réapparition mais cela s’annonce très dur. Impasse
  • 14- Biche Bot Eur Moel : La fille de Kaisy Dream débute derrière la voiture. Elle est surtout confirmée au trot monté. Il faut la regarder.

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2017/02/23/quinte-vendredi-24-fevrier-a-enghien-betty-castelets-a-moyens-de-rafler-mise/

Fév 22

Quinté+ du vendredi 24 février : Ballina d’Ourville peut encore le faire

Pour ce premier événement de l’année à Enghien, seize juments âgées de 6 ans, de qualité très moyenne, vont en découdre sur 2.150 mètres avec départ donné à l’aide de l’autostart. Le Prix de Cagny, disputé le 4 février à Vincennes, est riche d’enseignements. Sa lauréate, Ballina d’Ourville, semble en mesure de remettre le couvert.

Confiée pour la première fois à Franck Nivard, Ballina d’Ourville (n° 4) s’est adjugée le Prix de Cagny le 4 février dernier en devançant la plupart de ses adversaires du jour.

Elle retrouve le même partenaire au sulky, à l’occasion du Prix Gallus II, l’événement de ce vendredi 24 février à Enghien. Elle a déjà réussi sur cette piste, mais n’est pas des plus confirmées sur les courtes distances. Son entraîneur, Florent Lamare nous a rassurés sur ce point : « Elle a gagné deux courses durant le meeting de Vincennes et je ne peux dès lors rien lui reprocher. Son exercice mardi matin était bon. Franck Nivard, d’autre part, pourra la driver à nouveau ici. La courte distance et le profil d’Enghien ne devraient pas être des problèmes. L’opposition me paraît à sa portée. Elle devrait poursuivre sur sa lancée, après s’être tenue cachée… »

Dauphine de notre favorite lors de la course sus-citée, Bellone Spéciale (9 – Pierre Vercuysse) va tenter de faire aussi bien. La tâche ne s’annonce pas facile puisque la fille de Sam Bourbon devra s’élancer en seconde ligne derrière la voiture. Toutefois, pour ses premiers pas sur le plateau de Soisy. Cette bonne finisseuse devrait se plaire sur cette piste. C’est d’ailleurs ce que pense son entraîneur Mickaël Lemercier : « Elle vient d’être excellente deuxième à Vincennes, voilà trois semaines. Elle n’a pas fait grand-chose au travail depuis, juste de l’entretien. Il faut dire qu’elle est assez nerveuse. Je fonctionne ainsi avec elle et ça marche bien. La longue ligne d’arrivée d’Enghien va l’avantager. Elle doit courir planquée et venir finir, en effet. Je suis confiant. Elle peut encore se placer. »

Si elle ne fait pas bêtises, Berkane (3 – Eric Raffin) a les moyens de bien faire sur sa classe. Pour cela, il ne faudra pas qu’elle perde du terrain au départ, son pêché mignon. Elle a déjà bien fait à Enghien, mais sur plus long. Bien disposée, elle a largement les moyens de lutter pour la victoire. Faisant preuve d’une belle constance, Betty Castelets (1 – David Thomain) n’a jamais fait défaut sur cette piste en trois tentatives. Certes, à chaque fois c’était sur des parcours plus étendus, mais elle semble s’adapter à tout. C’est un bon outsider, au même titre que Bahia Somolli (4 – Mathias Dudouit), qui court généralement bien ici-même. Pas des mieux placées derrière l’autostart, Berline du Vivier (15 – Yoann Lebourgeois) et Bahia d’Omblais (11 – Matthieu Abrivard) ont des titres à faire valoir et peuvent jouer les trouble-fête.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2017/02/22/quinte-vendredi-24-fevrier-ballina-dourville-faire/

Page 1 sur 37412345102030Dernière page »