Quinté+ du mardi 20 novembre 2018 : Salt Lake City vise les sommets

Direction l’hippodrome de Chantilly, ce mardi 20 novembre, où huit courses plates sont à l’affiche. C’est le Prix du Paddock qui a été choisi pour servir de support aux paris à la carte. Seize éléments de 3 ans vont en découdre sur les 1.600 mètres de la piste en sable fibré. Salt Lake City possède déjà une solide expérience et une réelle aptitude à la surface proposée. Malgré son poids élevé, il peut tous les battre.

Avec une 7e et une 6e place en deux apparitions dans la difficile catégorie des gros handicaps, notre favori Salt Lake City (1- T. Piccone) a peut-être montré ses limites ; diront certains… Mais force est de constater que ce protégé de Benjamin Legros a quelques excuses à faire-valoir lors de ces deux sorties, lui qui aime patienter dans un parcours, ce qui comporte évidemment des aléas. Lorsqu’il pourra bénéficier d’une course à sa convenance, ce fils d’Holy Roman Emperor devrait inscrire une telle épreuve à son palmarès. Il se plait sur le sable. C’est peut-être le jour J !

Fils d’Air Chief Marshal, Falco Delavillière (5- C. Soumillon) vient d’essuyer le premier échec de sa carrière à ce niveau de la compétition. Mais avec quatre places et un succès en six apparitions dans la catégorie, il mérite assurément le respect, d’autant que cet échec comporte des explications. Son mentor, Ramon Avial-Lopez, est confiant : « Falco Delavillière était très nerveux en dernier lieu, tirant beaucoup avec les œillères. C’est une course à oublier. Je lui enlève cet accessoire. J’espère qu’il va se racheter, car il me donne satisfaction à l’exercice ; il a très bien travaillé sur le sable. Je compte sur lui. » Land Of Mind (6- S. Pasquier) défend les intérêts d’un tandem redoutable. Il s’est imposé lors de son unique essai sur le tracé proposé. Sans incident, sa place est également dans la bonne combinaison.

Confié à l’incontournable Pierre-Charles Boudot, Ego Dancer (9- P.-C. Boudot) comptera logiquement des partisans, d’autant que son habile mentor, Mikel Delzangles, se montre optimiste : « Ego Dancer n’a pas eu un très bon parcours en dernier lieu. La PSF devrait mieux lui convenir que le terrain souple. Son numéro en dehors ne facilite pas les choses. Il faudra une course sélective et que ça se passe bien. Elle doit tôt ou tard trouver son jour à ce niveau. » Jugée sur son brillant succès du 12 août à Deauville, Ascot Spirit (12- T. Bachelot) mérite ici le plus grand respect, tout comme French Béré (3- A. Crastus), de retour sur une surface qui lui convient à merveille… Moses (13- M. Berto), muni d’œillères australiennes cette fois-ci, et Lorraynio (15- A. Hamelin), bien entraîné, compléteront notre sélection.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2018/11/18/quinte-du-mardi-20-novembre-2018-salt-lake-city-vise-les-sommets/

Quinté+ du samedi 17 novembre 2018 : Grand Trianon, c’est oui !

Direction l’hippodrome d’Auteuil, ce samedi 17 novembre, où huit courses d’obstacle seront à l’affiche. Support de Quinté+, le Prix François de Ganay rassemblera seize concurrents de 5 à 10 ans dans un handicap disputé sur les haies. Pensionnaire du maître-entraîneur, François Nicolle, Grand Trianon a rejoint la discipline cette année après une bonne carrière en plat. En constant progrès, il possède la pointure d’un tel lot.

L’année de 5 ans n’est pas la plus simple à appréhender pour un sauteur… Mais après avoir réalisé une bonne carrière en plat, notre favori Grand Trianon (8- T. Gueguen) a pris la direction des courses d’obstacle en février dernier, débutant alors par un joli succès sur les haies bordelaises. Et il n’a depuis cessé d’afficher des progrès, comme le démontre sa prometteuse sixième place obtenue, le 20 octobre, pour ses débuts à ce niveau de la compétition. Il dépend du redoutable entraînement de François Nicolle et n’a sûrement pas encore tout montré. Dès lors, c’est un lauréat en puissance !

Tout en bas du tableau, la candidature du vétéran Ultranet (16- A. Moriceau) mérite le plus grand respect. Ce hongre de 10 ans demeure toujours aussi performant et partira avec la confiance de son mentor, Gilles Chaignon : « Ultranet a très bien couru en dernier lieu. C’est intéressant avec ce petit poids. L’assouplissement de la piste devrait servir ses intérêts, les courses allant un peu moins vite dans ces terrains-là. Le lot s’est creusé un peu et il a son mot à dire pour finir dans le quinté. »

Récent deuxième du Prix Prince d’Ecouen,Kami Kaze (11- F. Bayle) a parfaitement réussi son retour sur les « balais ». Il fera logiquement partie des choix prioritaires de cet événement. Le fantasque Ci Blue (5- Mlle. N. Desoutter) vient de montrer son meilleur visage et tentera de confirmer, comme le souligne son entraîneur Yannick Fouin : « Ci Blue vient de renouer avec le cours de ses bonnes sorties. Depuis, le cheval me paraît resté bien. Voilà pourquoi je l’aligne ici. J’espère le voir confirmer sa récente bonne sortie. Reste à le voir sur une piste plus collante, lui qui passait pour préférer le bon terrain. »

En pleine possession de ses moyens, Cayo de Pail (10- J. Nattiez) sera ensuite retenu aux dépens de Côte d’Azur (7- R. Schmidlin), dont le dernier classement ne doit surtout pas être pris au pied de la lettre, Magistador (4- J. Ricou), associé à l’expérimenté Jacques Ricou, puis de Santana du Berlais (15- L. Philipperon), plaisant en dernier lieu et guère dérangé par le rallongement de la distance.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2018/11/15/quinte-du-samedi-17-novembre-2018-grand-trianon-cest-oui/

Quinté+ du vendredi 16 novembre 2018 : Cho Oyu Védaquais peut surfer sur sa forme actuelle

L’événement de ce vendredi 16 novembre à Vincennes, le Prix Mizar, qui réunit seize 6 ans sur les 2.100 mètres de la petite piste, n’est pas un cadeau pour les parieurs. La plupart des chevaux en lice ne sont pas sur leur distance préférée ou ne sont pas encore réellement prêts. Ce n’est pas le cas de Cho Oyu Védaquais, qui semble transformé.

 Cho Oyu Védaquais (1 – Thierry Duvaldestin) est un trotteur qui ne semble pas avoir de marge à ce niveau de la compétition, mais dont la forme est sûre. Le pensionnaire de Thierry Duvaldestin vient d’aligner trois succès consécutifs et semble en mesure de poursuivre sur sa lancée dans le Prix Mizar, l’événement de ce vendredi 16 novembre à Vincennes. Son mentor, sans être affirmatif, nous conseille de ne pas faire fi de sa candidature : « Il a recouvré d’excellentes sensations depuis fin août. Il affrontait un lot vraiment dans ses cordes à Chartres, récemment, ne laissant pas passer une occasion aussi favorable, même au deuxième poteau. Les données vont changer, ce vendredi soir. J’aurais préféré une longue distance et la grande piste. Il faut voir, dès lors. Il sera encore déferré des antérieurs, comme récemment. Il est prêt, en tout cas… »

Avec Jean-Michel Bazire au sulky, Choomy Deladou (3) pourrait se surpasser dans ce lot qui n’a rien d’extraordinaire. Il demeure inconstant, mais s’il reste sage, il a son mot à dire pour son retour sur le plateau de Gravelle. Son entraîneur, Virginie Lecroq, fait preuve d’un certain optimisme : « Il a recouvré d’excellentes sensations depuis fin août. Il affrontait un lot vraiment dans ses cordes à Chartres, récemment, ne laissant pas passer une occasion aussi favorable, même au deuxième poteau. Les données vont changer, ce vendredi soir. J’aurais préféré une longue distance et la grande piste. Il faut voir, dès lors. Il sera encore déferré des antérieurs, comme récemment. Il est prêt, en tout cas… »

Les deux « Bigeon », Classic Haufor (2 – Christian Bigeon) et Costa Haufor (11 – Charles Bigeon) ne sont pas encore au top, mais pieds nus et sur leur classe respective, ils ont assurément une belle carte à jouer. Assez régulier dans l’ensemble, Bryssel (14 – Björn Goop) devrait être avantagé par le mode de départ. Certes, il n’est pas des mieux placés avec le 14 derrière la voiture, mais on peut compter sur son partenaire Björn Goop, qui devrait en tirer la quintessence. Sahara One (10 – Conrad Lugauer), qui devrait se plaire sur le tracé proposé, peut profiter de sa bonne condition actuelle pour jouer les trouble-fête, à l’image de Cash de l’Alba (8 – Eric Raffin), qui reste sur deux résultats positifs sous la selle. Ensuite, nous avons beaucoup hésité pour compléter notre pronostic. Nous avons finalement choisi Carioca de Lou (6 – Léo Abrivard), capable, dans un bon jour, de rivaliser dans un tel lot.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2018/11/14/quinte-du-vendredi-16-novembre-2018-cho-oyu-vedaquais-peut-surfer-sur-sa-forme-actuelle/

Quinté+ du mercredi 14 novembre 2018 : Alberobello a de quoi plaire !

Direction l’hippodrome d’Angers, ce mercredi 14 novembre, pour assister au traditionnel événement du jour : le Handicap d’Angers – Loire Métropole. Seize éléments de 4 ans et plus vont en découdre sur le mile. Alberobello représente un tandem en grande forme et semble bien situé dans le bas du tableau. A la faveur d’une course limpide, il peut tous les battre.

Fils de Fuissé, Alberobello (15- S. Pasquier) défend, en effet, les intérêts d’un tandem ultra-performant à l’heure actuelle, le duo Stéphane Pasquier / Mauricio Delcher-Sanchez. S’il vient d’effectuer une réapparition plutôt discrète à Deauville, ce hongre de 5 ans va logiquement accuser de gros progrès sur cette sortie. Jugé sur sa véritable valeur, il est bien situé dans le bas du tableau. Capable de finir fort si la course « barde », on compte sur lui !

La musique de Gaetano Donizetti (14- G. Benoist) a de quoi laisser perplexe. Mais cet adepte du terrain profond va retrouver là une piste à sa convenance. A l’instar de notre préféré, son entourage n’est pas le premier venu… Sa cote sera certainement amusante. On tente le coup. Sinbad (3- E. Hardouin) se montre, quant à lui, irréprochable à ce niveau depuis plusieurs semaines. Il a hérité d’une position enviable dans les boîtes et ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin. Plaisante en dernier lieu, Wyck Hall (8- T. Bachelot) s’élancera avec la confiance de son entraîneur, Stéphane Wattel : « Elle a fait un truc dernièrement, finissant très fort son parcours. Sur le tracé assez singulier d’Angers, on ne pourra refaire autant de champ dans la phase finale. Elle apprécie les pistes assouplies. J’aurais enfin préféré tirer un plus petit numéro de corde que le 10… Maintenant, elle a sa chance.»

En grande forme, Copper Baked (12- M. Guyon) court à la recherche d’une victoire. Une chose est sûre, ses premiers pas dans la catégorie des gros handicaps ne sont pas passés inaperçus. Ludovic Rovisse, son mentor, nous a confié : « Elle nous a fait plaisir pour sa première sortie pour mon entraînement. Cet engagement est une suite logique. Elle donne toujours satisfaction le matin depuis sa course restant en très bel état et conservant un très beau poil. J’espère une confirmation. »

Larno (9- T. Piccone), dont le dernier classement est à oublier, le top-weight Hout Bay (1- M. Barzalona), malgré sa lourde charge de 60.5 kilos, et Cry Baby (11- J. Cabre), très connue à ce niveau, compléteront notre sélection.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2018/11/12/quinte-du-mercredi-14-novembre-2018-alberobello-a-de-quoi-plaire/

Quinté+ du lundi 12 novembre 2018 : Balfour, l’heure de vérité !

L’hippodrome de Vincennes accueille le premier événement de la semaine, ce lundi 12 novembre, à l’occasion du Prix d’Argentan. Quinze trotteurs de 6 à 8 ans vont en découdre sur le parcours classique. S’il vient d’aligner cinq succès d’affilée, tout en y ajoutant la manière à plusieurs reprises, le scandinave Balfour avait échoué lors de son unique apparition sur la grande piste parisienne, en fin d’année dernière. Il ne peut pas être mieux et découvre là un engagement intéressant… C’est l’heure de vérité !

Un quinté de bon niveau, un tracé sélectif, un peloton fourni mais pas trop ; quelques certitudes mais aussi pas mal de doutes, ce qui permet d’espérer des rapports intéressants à défaut d’être flamboyants si plusieurs outsiders sont à la fête… (nous attendons avec impatience la réforme du quinté+, prévue le 10 janvier). Autant écrire que ce Prix d’Argentan est particulièrement intéressant à étudier… Venons-en aux faits !

Avec cinq succès à son actif lors de ses cinq dernières sorties publiques, dont le dernier obtenu dans un temps canon sur les 2.850 mètres de la petite piste de Vincennes (1’12’’0), le scandinave Balfour (7- G. Gelormini) a tout pour s’élancer avec le statut de favori ce lundi. Sauf que le fils du « frenchy » Scipion du Goutier doit encore prouver son aptitude à la grande piste parisienne, lui qui avait dû se contenter d’une modeste septième place, le 10 décembre 2017, lors de son unique essai. Il n’est peut-être plus dans le même état de forme à l’heure actuelle. Dès lors, nous lui accorderons notre confiance.

En classe pure, Abydos du Vivier (9- J.-M. Bazire) va trouver à qui parler face à quelques cadets aux dents longues. Mais l’élève de Jean-Michel Bazire vient de s’imposer à la mode sur le tracé qui nous intéresse et, lorsqu’il évolue à un tel degré de forme, reste capable de véritables numéros. Sa place est sur le podium. Doté d’une pointe de vitesse finale très acérée, Coach Franbleu (3- Y. Lebourgeois) a besoin des autres pour donner sa pleine mesure. Son driver « marche sur l’eau » cette année. Il saura lui trouver les « bons dos ». Remarquablement situé au plafond des gains, Captain Sparrow (15- F. Ouvrie) a probablement été préparé avec le plus grand soin pour ce rendez-vous. Luc Roelens, son mentor, ne cache pas sa confiance : « Il faut oublier sa dernière course. Non seulement il manquait d’un peu de souplesse mais il a dû se dépenser pour prendre la tête. Fort heureusement, son partenaire a jugé bon de ne pas lui demander l’impossible. Il a bien travaillé et revient au mieux après avoir mis du temps pour récupérer de sa sortie à Waregem dans le Grand Prix. Si Balfour est dur à battre, je vois bien mon cheval ensuite. »

Lors de ses douze dernières apparitions, Baxter du Klau (12- E. Raffin) a obtenu son meilleur classement au mois de juin dernier, à Reims, où il se classait à la sixième place d’une épreuve du GNT… Pour un cheval d’une telle valeur, son entourage a de quoi être déçu. Maintenant, son habile entraîneur, Jean-Michel Baudouin, a vu du mieux le matin et nous conseille de le retenir, au moins pour une place : « Il a été malade l’hiver dernier et n’a pas fait son meeting. Après une sortie honorable à Craon, j’ai essayé de préparer Strasbourg. Il n’a pas été heureux dans le tournant final sans quoi il aurait pu terminer plus près. Il est sur la montante. C’est de bon augure pour ce bel engagement. Il est compétitif pour terminer dans le quinté, plutôt en fin de combinaison. » Auteur d’une somptueuse année 2018, Copernic de Play (5- F. Blandin) a marqué le pas dernièrement. On lui accorde une dernière chance. Aldo d’Argentré (10- A. Lamy), qui reste meilleur à main droite, et Astral Viretaute (14- B. Piton), doté de beaucoup de fond, compléteront notre sélection.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2018/11/10/quinte-du-lundi-12-novembre-2018-balfour-lheure-de-verite/

Quinté+ du samedi 10 novembre 2018 : Just A formality, une évidence ?

Les galopeurs prendront la direction du Sud-Ouest de la France, ce samedi 10 novembre, où huit courses plates nous attendent sur l’hippodrome de Toulouse. C’est le Prix de la Ville de Toulouse qui servira de support au Quinté+. Seize concurrents d’âge seront au départ d’un handicap disputé sur la distance classique. S’il ne trouve pas le temps long, Just A Formality est un lauréat en puissance.

En effet, Just A Formality (8- M. Barzalona) manque de références sur la distance de 2.400 mètres, hormis un succès obtenu, en décembre 2017, sur la piste de Salon-de-Provence. Mais jugé sur ce qu’il vient de réaliser dans un événement à Marseille-Borély (3ème), le fils de Spirit One semble en mesure de réussir un coup d’éclat. Christophe Escuder, son mentor, nous a confié : « Il vient de très bien se comporter à Borély. Avec un meilleur numéro dans les stalles, il aurait pu obtenir la deuxième place. Le cheval est top. Il adore les pistes pénibles. Ma seule interrogation reste les 2400 mètres. Toutefois, j’en attends une très bonne sortie. »

En cas de défaillance, Dark Desire (10- I. Mendizabal), qui vaut nettement mieux que ne l’indique sa musique actuelle, est capable de le suppléer, tout comme Alacovia (9- V. Seguy), dont la récente réapparition à Saint-Cloud est loin d’être inintéressante… Entraîneur de cette dernière, François Monfort se montre optimiste : « Elle a effectué une bonne rentrée. Sur sa lancée, nous espérons une confirmation. Elle est en belle condition, se monte près de la tête et serait avantagée par une piste bien souple. Avec la lice à zéro, un petit numéro dans les stalles serait évidemment le bienvenu. »

Le top-weight Top By Cocooning (1- G. Benoist) ne cesse de repousser ses limites ces dernières semaines. Malgré sa lourde charge de 60 kilos, il ne compte sûrement pas s’arrêter en si bon chemin. Momour (7- C. Soumillon) arrive à ce niveau de la compétition avec un moral gonflé à bloc. Et comme il représente le fameux tandem Christophe Soumillon/Fabrice Vermeulen, la méfiance est de rigueur. Youmakemecrazy (5- F.-X. Bertras) a hérité d’une position enviable dans les stalles. Il peut en profiter pour se rappeler à notre bon souvenir. Win Boy (6- O. Peslier), qui pourra compter sur le talent et l’expérience de son jockey, Olivier Peslier, ainsi que Badia (13- M. Forest), en forme sûre, ne sont pas hors d’affaire pour les places.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2018/11/08/quinte-du-samedi-10-novembre-2018-just-a-formality-une-evidence/

Quinté+ du vendredi 9 novembre 2018 : Chacha de Gontier comme le 21 septembre

Le 21 septembre dernier, Chacha de Gontier se présentait pour la première fois sur les 2.850 mètres de la petite piste de Vincennes. Elle gagnait pour l’occasion. Elle va retrouver ce tracé dans l’événement de ce vendredi 9 novembre, le Prix Gemma, qui réunit seize juments de 6 ans. Elle peut remettre le couvert.

Faisant preuve d’une constance de bon aloi en province, Chacha de Gontier (7 – Antoine Wiels) n’a pas raté ses premiers pas à Vincennes, en s’imposant sur le tracé proposé, dans l’événement du 21 septembre, le Prix Cléomède.

C’est justement sur ce parcours que l’on retrouve la pensionnaire de Jean-Paul Marmion, dans le Prix Gemma, qui sert de support aux paris à la carte ce vendredi 9 novembre. Va-t-on assister au même résultat ? On peut le penser car l’opposition est largement à sa portée. Il est donc logique qu’elle parte avec la confiance de son mentor, même si cette fois ce n’est pas Jean-Michel Bazire qui sera au sulky : « Elle avait gagné d’emblée sur ce plateau de Gravelle, l’avant-dernier coup. Elle a remis ça plus récemment, aux Sables-d’Olonne, en force. Cette course était le 17 octobre. Elle a donc eu le temps de récupérer. Je souhaite cependant la voir un peu moins offensive, ce vendredi soir. Elle est au mieux et en plein dans sa catégorie, ici. Elle devrait prendre une part active à l’arrivée, sans incident… »

Irréprochable sans ses fers, Clara Maza (11 – Sébastien Ernault) reste toutefois une adversaire de taille. Elle a plus d’expérience que la fille d’Olitro sur le plateau de Gravelle. Elle aussi s’est distinguée sur les 2.850 mètres de la petite piste de Vincennes en y terminant deuxième de l’événement du 7 septembre dernier, le Prix Adelina.

Tous les feux semblent au vert pour assister à une belle performance de sa part. C’est ce que pense son entraîneur, Sébastien Ernault : « Elle fait une grande saison 2018 et elle a encore très bien tenu sa partie à Graignes récemment, en se classant quatrième, surtout ferrée. Je vais la présenter pieds nus, cette fois. Ce tracé lui convient, d’autre part, elle l’a démontré début septembre au même niveau. Elle ne peut pas être mieux engagée, ici. Elle devrait prendre une part active à l’arrivée… »

Ensuite, on peut faire confiance à Chachoo Bond (14), qui sera confiée à Jean-Michel Bazire. La jument est en forme et a été préparée avec soin pour ce bel engagement. A son affaire sur le tracé du jour, Chimène d’Osny (10 – Franck Nivard) a son mot à dire pour les places, tout comme Chanelle du Perche (6 – David Thomain), qui a mieux couru que ne l’indique son récent classement, Calie de Prébisy (8 – Matthieu Verva), efficace sans ses chaussures aux antérieurs et la régulière Cannelle des Prés (9 – Maxime Bézier), qui sera pieds nus cette fois. Compagne de boxes de Chimène d’Osny, Croma du Guibel (2 – Anthony Barrier), n’est pas une impossibilité pour les accessits.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2018/11/07/quinte-du-vendredi-9-novembre-2018-chacha-de-gontier-comme-le-21-septembre/