Quinté+ du vendredi 27 avril 2018 : Caprice du Lupin vise haut !

Comme de coutume à cette époque de l’année, les trotteurs se rendront, ce vendredi soir, sur la cendrée de Paris-Vincennes. Support de Quinté+, le Prix Huberta servira de support aux paris à la carte. Dix-huit éléments de 6 à 10 ans, répartis sur deux échelons, seront à la lutte sur le tracé sélectif des 2.850 mètres de la grande piste. Caprice du Lupin, qui avait « titillé » un certain Cleangame cet hiver, est promis à un brillant avenir. Malgré son handicap initial, il s’élancera avec nos faveurs.

50% de réussite à la gagne ! Voilà le bilan de Caprice du Lupin (12- A. Wiels) depuis ses premiers pas en compétition. A l’image de nombreux protégés de l’écurie « Marmion », ce rejeton de Chaillot a été économisé afin de « bien vieillir ». Il a déjà fait afficher victorieusement la réduction kilométrique de 1’12’’8 sur le parcours qui nous intéresse et devrait atteindre un haut niveau dans un proche avenir. Si rendre la distance n’est jamais chose aisée, il s’annonce redoutable.

Car, en effet, l’opposition mérite le plus grand respect en tête… Idéalement situé à la limite du recul, le fantasque Bayokos Atout (8- F. Nivard) possède un gros « moteur » et semble actuellement dans de bonnes dispositions. Il retrouve le « patron » au sulky. S’il confirme cette tendance, il est capable d’un numéro ! Elève de Damien Bonne, Bon Grain Tivoli (4- D. Bonne) a rapidement compromis ses chances en dernier lieu à Caen. Il revient sur un anneau à main gauche sûrement plus à son affaire et peut être repris en confiance. Damien Bonne nous apprend : « Il faut effacer sa disqualification à Caen. Ce n’est pas un droitier, et il a heurté le sulky d’un concurrent à l’entrée du premier tournant. Auparavant, il avait gagné à La Capelle sans être au top. Il n’était pas au mieux cet hiver. À l’entraînement, il est désormais revenu à 100%. Il est bien engagé au premier échelon et sera pieds nus. Je suis confiant. »

Fils de Ganymède, Cérenzo Turbo (9- F. Ouvrie) possède le plus petit compte en banque des concurrents du second poteau. Mais ce mâle de 6 ans s’est souvent frotté à des lots d’excellente facture et n’a rien à envier à la plupart de ses rivaux du jour. A la faveur d’une course limpide, un accessit est parfaitement à sa portée. Aldo d’Argentré (14- A. Lamy) a surtout brillé sur les anneaux corde à droite ces derniers mois mais ne craint guère la grande piste parisienne. Associé à l’habile Adrien Lamy, il ne faudra pas l’oublier au moment du choix. Redoutable finisseur, Valfleury (16- Th. Duvaldestin) n’a pas connu un parcours à sa convenance lors de sa plus récente sortie. Sa bonne condition physique n’est pas à mettre en doute. Méfiance, d’autant que son mentor n’est pas négafif : « Il était un peu rouillé pour son retour à la compétition début avril après avoir été éliminé plusieurs fois. Il n’a pu prolonger son effort jusqu’au bout. De plus, c’était une course européenne. Depuis, il me paraît très bien à l’entraînement. L’opposition est de taille mais en venant sur les autres, il a sa place parmi les quatre premiers. » Bolide du Loisir (5- J.-Ph. Monclin), au top, et Cyrus de Cayola (1- P. Vercruysse), en retard de gains, seront mieux que des faire-valoir.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2018/04/25/quinte-du-vendredi-27-avril-2018-caprice-du-lupin-vise-haut/

Quinté+ du jeudi 26 avril 2018 : Desaguadero, c’est le Pérou !

Les sauteurs de 4 ans seront à l’affiche du traditionnel événement de ce jeudi 26 avril sur l’hippodrome de Compiègne. Handicap disputé sur les haies, le Prix Gaston Branère rassemblera seize éléments sur la distance de 3.600 mètres. Tenu en estime au sein de son écurie, Desaguadero va logiquement accuser de gros progrès sur sa course de rentrée. Avec le port des œillères australiennes en supplément, ça peut faire tilt !

Pensionnaire de Yannick Fertillet, Desaguadero (3- T. Beaurain) avait déjà dévoilé un certain potentiel en plat, l’an dernier, avant de rejoindre la discipline de l’obstacle cet hiver à Cagnes-sur-Mer, où il a d’entrée de jeu enregistré deux victoires de rang. Dirigé vers la Grande Course de Haies de 4 ans, ce rejeton de Tin Horse y a obtenu une méritoire cinquième place, puis a eu droit à une période de repos bien méritée. Sa rentrée à Auteuil, quelque peu décevante, le 1er avril, n’est pas à prendre au pied de la lettre. Monté en condition et muni d’œillères australiennes pour la première fois de sa carrière, il devrait montrer ici un tout autre visage. C’est notre préféré.

Troisième de l’invaincu Lou Buck’s en dernier lieu, Etourneau (6- A. Poirier) a certainement une belle année à réaliser. Présenté par le maitre entraineur Jean-Paul Gallorini, sa candidature mérite le plus grand respect : « Etourneau reste sur une troisième place dans un lot de qualité pour sa course de rentrée. Il retrouve mardi la catégorie des handicaps. Jugé sur ce qu’il vient de réaliser, j’espère un logique bon résultat de sa part à l’issue d’un bon parcours. Il découvre Compiègne. Je ne vois pas pourquoi il ne ferait pas bien Compiègne… »

Elèves, respectivement, de François Nicolle et Guillaume Macaire, Eludy (4- T. Chevillard) et Cicalina (1- B. Lestrade) dépendent également de « maisons » à ne jamais sous-estimer. Irréprochable mais toujours à la recherche d’un premier sacre, la première nommée semble prise à sa juste valeur pour ses débuts dans les gros handicaps. A la faveur d’un parcours limpide, elle devrait se mettre en évidence. Quant au top-weight Cicalina (1- B. Lestrade), elle compte quatre succès en six apparitions publiques et ne partira pas battue d’avance, malgré 70 kilos sur le dos…

Artemidor (2- J. Plouganou) a prouvé son aptitude au tracé de Compiègne. Si le terrain reste suffisamment souple à son goût, cette fille d’Anabaa Blue aura des ambitions justifiées, comme le souligne Caroline de la Soudière-Niault : « La dernière fois, elle a très bien couru, tout en étant écrasée de 70 kilos. La jument est en super forme et est bien montée là-dessus. Jonathan Plouganou commence à parvenir à la faire attendre, ce que j’apprécie. On a changé la façon de courir et j’espère qu’elle va continuer comme cela. Si elle peut courir ainsi, elle peut tenir. Ce qui m’ennuie ici c’est le terrain trop léger pour elle. »

En léger retrait, Eclair du Maffray (16- A. Merienne), situé tout en bas du tableau, Indépendenceday (9- A. Lecordier), jugé sur sa prestation du 10 mars à Auteuil, ainsi que Nile Paris (10- A. de Chitray), second atout de Jean-Paul Gallorini, méritent aussi d’être cités.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2018/04/24/quinte-du-jeudi-26-avril-2018-desaguadero-cest-le-perou/

Quinté+ du mercredi 25 avril 2018 : Aubrion du Gers, un statut à assumer

La 4ème étape du Grand National du Trot – Paris-Turf nous emmène sur l’hippodrome d’Agen-La Garenne, ce mercredi 25 avril. Répartis sur trois échelons, seize trotteurs d’âge vont en découdre sur le tracé des 2.625 mètres. Le champion Aubrion du Gers vient de subir la loi d’un Bugsy Malone au sommet de son art à Angers. Il aura à coeur de reprendre le cours de ses succès.

Avec près d’un million et demi d’euros de gains et trente succès à son actif, Aubrion du Gers (16- J.-M. Bazire) ne boxe pas dans la même catégorie que ses adversaires du jour en classe pure. Mais sur cet anneau à main droite peu exigeant, il ne faudra pas perdre de temps en chemin pour rendre victorieusement 50 mètres. Jean-Michel Bazire effectue le déplacement pour s’installer au sulky de son champion. Nous voilà rassurés ! Dès lors, difficile d’envisager la défaite du meilleur hongre de l’hexagone, voir d’Europe…

La bataille pour l’obtention de l’accessit d’honneur promet d’être âpre. Pensionnaire de Dominique Cordeau, Vent d’Ouest (5- E. Audebert) a retrouvé une seconde jeunesse ces dernières semaines. Ce redoutable finisseur sera associé à l’un des meilleurs « pilotes » de la région et une nouvelle fois déferré des quatre pieds. Si le parcours lui est favorable, il peut avoir les plus hautes prétentions.  Fille de Prodigious, Cavalleria (14- N. Ensch) a toujours montré de la classe. Après avoir connu un petit passage à vide, elle s’est refait une santé en rejoignant l’effectif du talentueux Nicolas Ensch cet hiver. Battue de peu à Lyon-La Soie, dans la précédente étape de ce tournoi, cette jument de 6 ans comptera logiquement de chauds partisans, à l’instar du rouleau-compresseur Brissac (15- J.-A. Eliphe), pleinement rassurant en dernier lieu. Son mentor nous apprend : « La course d’Angers où l’opposition était très relevée lui a fait le plus grand bien en vue de son déplacement à Cavaillon. Mercredi, envisager la victoire aux cinquante mètres est impossible. J’espère qu’il pourra partir le mieux possible (il n’est pas à l’abri d’une faute) et ensuite, on avisera. Sa forme est sûre et le fait de courir de façon rapprochée lui convient. »

Agé de 10 ans, le vétéran Utile Lebel (7- C. Feyte) n’a rien perdu de sa superbe. Rarement décevant, il devrait encore fournir sa valeur et sera à l’affût de la moindre défaillance. Elève de Philippe Daugeard, Alceste du Goutier (9- S. Olivier) reste sur une sortie en demi-teinte. Mais il bénéficie là d’un engagement favorable en tête et sera déferré des quatre pieds. Son entraînement n’est pas négatif : « Après une très bonne rentrée à Caen, il a été éliminé à Lisieux et a dû décliner la lutte à Angers suite à un problème au talon. Il a été arrêté une semaine maii je m’attendais à mieux à Pontchâteau. Il est nettement mieux à main droite et évoluera pieds nus. Cette course représente un objectif. Il y a de l’opposition mais je le déplace avec des ambitions » On lui accorde une nouvelle chance. Compagne d’entraînement de Cavalleria (14- N. Ensch), Créature Castelets (10- D. Brossard) est loin d’être hors d’affaire pour une place, tout comme Baronne de Bapré (11- F. Clozier), en pleine possession de ses moyens.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2018/04/23/quinte-du-mercredi-25-avril-2018-aubrion-du-gers-un-statut-a-assumer/

Quinté+ du mardi 24 avril 2018 : Quiet Zain peut calmer tout le monde

L’hippodrome de ParisLongchamp est à l’honneur ce mardi 24 avril à l’occasion du Prix du Panthéon, disputé sur le parcours classique des 2.400 mètres de la grande piste. Irréprochable depuis le début de l’année, Quiet Zain s’annonce une nouvelle fois comme un sérieux prétendant aux lauriers.

Titulaire de deux victoires et de trois accessits d’honneur lors de ses cinq sorties publiques, cette année, Quiet Zain (4 – M. Forest) s’élancera avec de solides ambitions au départ de cet événement. Ce fils de Youmzain évolue en plein dans sa catégorie, et n’a jamais déçu lorsque son mentor l’a muni d’une paire d’œillères australiennes (3 sur 3). Confirmé sur la distance proposée, et capable de galoper dans tous les terrains, l’élève de Gina Rarick possède donc pas mal d’atouts dans son jeu pour disputer activement le succès.

L’opposition sera conduite par Gourel (2 – C. Demuro). Ce représentant de Gérard Augustin-Normand a désormais deux parcours dans les jambes, et approche de son meilleur niveau. Confirmé dans ce genre de tournois, ce fils de Le Havre semble capable de renouer avec les bonnes performances comme nous l’a indiqué François Rohaut, son mentor : « Je trouve qu’il s’est bien comporté dernièrement compte tenu de l’état du terrain qui était très lourd. Le cheval est très bien le matin et devrait retrouver une piste moins profonde. L’allongement de la distance ne le gênera pas et je le crois en mesure de refaire parler de lui. Logiquement, j’en attends une bonne prestation. »

Décevante lors de sa récente réapparition, Bubble Rani (1 – J. Moutard) mérite un certain crédit. En effet, ce jour-là, la pensionnaire de Freddy Head évoluait pour la première fois sur une piste très profonde, et n’a pu accélérer efficacement dès que les choses sérieuses ont commencé. Cette fille de Dalakhani est de retour sur sa distance de prédilection, et va apprécier le raffermissement des pistes. Munie d’une paire d’œillères cette fois, elle est parfaitement capable d’arbitrer les débats.

Go Fast (7 – G. Benoist) n’est pas sorti des cinq premiers lors de ses six dernières tentatives et défendra encore une fois chèrement ses chances. Nicolas Caullery a d’ailleurs confié à son sujet : « Il court une nouvelle fois très bien dernièrement. Nous avions un numéro de corde ingrat. Son rapproché final a cependant été très satisfaisant. Il se présente de façon très rapprochée mais paraît avoir bien récupéré. En bon terrain il est peut-être mieux sur 2400 mètres. Je suis toutefois très contrarié par le numéro de corde dont il a hérité (15). Cela devient en effet constant avec lui ! »

Alacovia (6 – T. Bachelot) est sur la montante comme en témoigne sa récente cinquième place obtenue dans un événement deauvillais, sans artifice. Cette fois, avec les « australiennes », elle garde son mot à dire.
Meisho Felicity (10 – P. Bazire) a connu pas mal de malheurs lors de ses débuts à ce niveau, le 11 mars, mais est toutefois revenue s’emparer d’une méritoire sixième place. Mardi, à l’issue d’un déroulement de course favorable, elle n’est pas hors d’affaire pour une 4/5e place, à l’image d’Hégémony (13 – A. Hamelin), représentant l’entraînement du très en forme Fabrice Vermeulen. Etatinka (11 – F. Veron) de mieux en mieux située sur l’échelle des valeurs, constitue l’une des nombreuses possibilités pour les places d’honneur.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2018/04/22/quinte-du-mardi-24-avril-2018-quiet-zain-peut-calmer-tout-le-monde/

Quinté+ du lundi 23 avril 2018 : La tentation Fair Trade…

Les galopeurs vont en découdre sur l’hippodrome de Compiègne, ce lundi 23 avril. Handicap réservé aux chevaux d’âge et disputé sur la distance classique, le Prix de l’Oise servira de support aux paris à la carte. Parmi les seize concurrents au départ, la candidature de Fair Trade retient tout particulièrement notre attention. Sa cote sera probablement amusante… On fonce !

Arrivée sur notre sol en provenance d’Allemagne, l’été dernier, Fair Trade (13- A. Lemaitre) a rapidement fait preuve d’une belle contenance dans des épreuves de moindre facture. Cinquième pour sa première apparition dans la catégorie des gros handicaps, le 17 février, alors qu’il effectuait ses débuts pour le compte de son nouveau mentor Robert Collet, ce mâle de 7 ans a démontré qu’il pouvait avoir de sérieuses ambitions à ce niveau de la compétition. Il vient de renouer avec le succès et va se présenter ici avec un moral gonflé à bloc. En 32 de valeur, ça peut faire tilt !

Evidemment, l’opposition ne manque pas dans ce genre de tournois. Auteur d’une belle rentrée dans l’événement du 12 mars, My Sweet Lord (5- M. Guyon) n’a visiblement rien perdu de sa superbe à 9 ans. Il a certes hérité d’une position en dehors dans les stalles mais mérite assurément un très large crédit. Associé à un certain Christophe Soumillon, Sweet Thomas (3- C. Soumillon) ne partira pas battu d’avance. Une chose est sûre, ce fils de Dylan Thomas aura la confiance de son mentor Andreas Suborics : « Il a réalisé une super performance la dernière fois, étant battu de peu. Il est toujours en bonne forme et sera monté par Christophe Soumillon, ce qui est un bonus. Il aime Compiègne de plus. Un terrain bon à souple lui irait. Je suis content de ce qu’il fait le matin au travail, étant très frais. Je suis très confiant avec lui. »

De Bon Aloi (8- G. Benoist) ne répète pas toujours ses meilleures prestations. Mais s’il est décidé, cet élève d’Etienne et Grégoire Leenders a les moyens de frapper un grand coup, comme le souligne Grégoire : « C’est un bon cheval très caractériel. La dernière fois, Grégory Benoist m’a dit qu’il était en roue libre dans le tournant et n’avait plus rien d’un coup. Il est en super forme, apprécie le bon terrain et Compiègne. Grégory Benoist le connaît et je le préférerai à Palmerino ici. Décidé, De Bon Aloi jouera la gagne mais c’est selon son bon vouloir. Il peut très bien gagner comme finir septième. »

Rarement décevant, Temple Boy (9- G. Congiu) sera à l’affût de la moindre défaillance, tout comme Palmerino (11- C. Demuro), qui revient gentiment à un bon niveau de forme après avoir connu des ennuis de santé et, de ce fait, une longue interruption de carrière. Chuchoté le jour de sa première sortie de l’année, Libello (10- O. Peslier) a été méconnaissable. Il devrait montrer un autre visage cette fois-ci. Dans le bas du tableau, Scandaleux (14- Melle C. Pacaut) semble représenter un outsider intéressant.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2018/04/21/quinte-du-lundi-23-avril-2018-la-tentation-fair-trade/

Quinté+ du dimanche 22 avril 2018 : King Goubert, un roi pour devenir Président

Evénement toujours très attendu sur l’hippodrome d’Auteuil, disputé sur les 4.700 mètres du parcours de steeple, le Prix du Président de la République a fait le plein de partants ce dimanche 22 avril. Cheval en pleine possession de ses moyens, performant sur la butte Mortemart, King Goubert s’élancera avec de logiques ambitions.

A créditer d’une excellente course de rentrée le 4 mars dernier dans le Prix Souviens Toi (2e), King Goubert (7 – T. Gueguen) a confirmé ses bonnes dispositions trois semaines plus tard en concluant au troisième rang du Prix Lutteur III, pour son retour sur le steeple. Titulaire d’une victoire et de deux places, en quatre tentatives sur le steeple d’Auteuil, le représentant de Philippe Allaire défendra une nouvelle fois chèrement ses chances comme nous l’a confié son mentor, François Nicolle : « Il est parfait. Depuis qu’il est à l’écurie, il est irréprochable. C’est un très bon sauteur et la distance ne gênera pas. J’avais une course de haies pour lui mais j’ai préféré cet engagement. Il est peut-être plus à son affaire dans le lourd mais, actuellement, il est au top ! Certes, il affronte ses aînés mais, en dernier lieu, c’était déjà le cas. Le voir s’imposer ne me surprendrait pas. »

Pour cela, il devra venir à bout de Cobra de Larré (5 – E. Chazelle). Ce représentant de Sylvain Roger, entraîné par Louis Baudron, vient de fournir une remarquable fin de course dans l’épreuve référence après avoir longtemps patienté en queue de peloton pour s’emparer d’une probante cinquième place. Confirmé sur le steeple d’Auteuil, et performant en terrains assouplis, ce rejeton de Discover d’Auteuil ne part pas battu d’avance. Louis Baudron a d’ailleurs déclaré à son sujet : « La dernière fois, on l’a peut-être monté un peu trop loin de la tête. Du coup, il a été obligé de faire un effort assez important en face pour se rapprocher et il l’a un peu payé pour finir. Il n’est pas évident à monter, car, trop près de la tête, il peut tirer. L’idéal serait ni trop près, ni trop loin. Si tout se passe bien, il est compétitif, en sachant qu’il aurait préféré un terrain lourd. »

Fauburg Rosetgri (9 – C. Lefebvre) va apprécier le raffermissement des pistes. Devancé de peu par Accentus (8 – K. Dubourg) (pénalisé de quatre kilos suite à cette victoire), le pensionnaire de Gabriel Leenders n’est pas incapable de prendre sa revanche et, pourquoi pas, de mettre tout le monde d’accord.

Diamond Charm (10 – K. Nabet) ne doit certainement pas être condamné sur sa récente course de rentrée. Spécialement affûté en vue de cette confrontation, ce représentant de l’Ecurie Victoria Dreams affiche un excellent degré de forme sur les pistes d’entraînement, et se présentera à 100 %  au départ de ce Groupe III. Mieux vaut donc l’avoir avec que contre soi.

Go For de Houelle (12) vient d’afficher un net regain de forme sur les balais d’Auteuil, derrière Edward d’Argent et Invicter. De nouveau associé à Pierre Dubourg, qui le découvrait en dernier lieu, le protégé de Franck Leblanc garde son mot à dire pour les places d’honneur. Bandit d’Ainay (17 – A. Acker) n’a rien montré d’emballant lors de ses deux dernières prestations, mais a des titres à faire valoir sur le steeple de la butte Mortemart. En bas de tableau, une surprise de sa part n’est pas à exclure. La dernière course d’Athos du Mathan (18 – O. Andigné) est trop mauvaise pour être exacte. Dimanche, un rachat de sa part est escompté.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2018/04/20/quinte-du-dimanche-22-avril-2018-king-goubert-un-roi-pour-devenir-president/

Quinté+ du samedi 21 avril 2018 : Totoo del Ronco a des atouts

Direction l’hippodrome d’Enghien, ce samedi 21 avril, où huit courses de trot nous attendent. C’est le Prix de la Porte d’Auteuil qui servira de support aux paris à la carte. Seize éléments d’âge seront à la lutte sur le parcours réduit des 2.150 mètres, départ volté. Du haut de ses 6 ans, Totoo del Ronco représente la jeunesse. Avec le numéro 2 derrière les ailes de l’autostart, il peut frapper fort !

En effet, notre favori Totoo del Ronco (2- F. Minopoli) ne manque pas d’atouts dans son jeu ce samedi. Outre son excellente position derrière les ailes de la voiture et son jeune âge, ce protégé de Vincent Lacroix a prouvé sa forme récente, dans le temple du trot, face à une opposition sensiblement supérieure à celle proposée ici. Son mentor préfère lui laisser ses fers à Enghien, ce qui ne tempère guère notre optimisme. A la faveur d’un parcours sans encombre, il ne devrait pas « taper » loin.

Redoutable finisseur, le bien né Auch (1- Ch.J. Bigeon) représente une valeur sûre à ce niveau de la compétition. Il excelle piste plate et dans les courses de vitesse. Son numéro un sera assûrément un avantage. Son mentor, Christian Bigeon se montre naturellement confiant : « Il mérite de gagner sa course. Le dernier coup à Vincennes, il a trop tiré et s’est usé sur son mors. Mais sa tentative est irréprochable. Il a bien travaillé depuis. Il a déjà réussi à Enghien. C’est une belle course pour lui. Sans incident, il ne devrait pas décevoir et terminer parmi les cinq premiers. »

Jugé sur ce qu’il vient de réaliser, le régulier Diamond (15- M. Abrivard) semble meilleur que jamais à l’heure actuelle. Matthieu Abrivard sera une nouvelle fois à son sulky. Malgré sa situation délicate en seconde ligne, on peut compter sur lui. Voeland (5- D. Locqueneux) a été préparé avec soin en vue de ce rendez-vous. La piste plate d’Enghien va jouer en sa faveur. Attention. Toujours ingambe, Lover Face (10- F. Nivard) devrait encore finir vite, tout comme Best du Hauty (3- O. Bizoux), qui vient de bénéficier de quelques soins. Olivier Bizoux nous apprend : « Il a trop tiré la dernière fois et a mal respiré. Comme il souffrait d’un pied, ceci explique certainement cela. Tout est rentré dans l’ordre. Le changement de piste lui sera probablement profitable. Il a gagné sur ce tracé. Il va rester ferré à la suite de ses petits soucis. Avec un bon parcours, il a sa place dans le quinté ».Bonne Copine (12- G. Gelormini) et Cathy A Quira (13- J.-P. Monclin) compléteront notre sélection.

Source : paris-turf.com

Lien Permanent pour cet article : http://ponyturf.free.fr/index.php/2018/04/19/quinte-du-samedi-21-avril-2018-totoo-del-ronco-a-des-atouts/